Notre relation aux bonnes résolutions

Cette article aurait pu avoir cet autre titre : comment nous réconcilier avec les résolutions pour passer de l’intention à l’action ?

Avant de vous poser LA  question : avez-vous fait des résolutions ? Je vous propose de découvrir le fabuleux top 3 des bonnes résolutions du nouvel an ?

En numéro 1 – Faire du sport, classique.

En numéro 2 – Avoir une alimentation plus équilibrée, logique.

En numéro 3 – Être moins bordélique ou si vous préférez Être mieux organisée, j’adore !

Avouez que ce top 3 ne vous surprend pas vraiment. Ce palmarès est effectivement classique (bouger, manger équilibrer et reprendre le contrôle de sa vie), logique et implacablement culpabilisant. Surtout si vous vous reconnaissez dans ce palmarès et que cela fait des années qu’à chaque changement de saison, vous adhérez à cette ritournelle. Phénomène renforcée si vous faites partie de la team procrastinateur en version expert. Evidemment,  ce sera beaucoup mieux demain ou après-demain ou bientôt. Si vous faites partie de la team j’essaye et je fuis ou je lâche l’affaire dès que possible notamment lors de la rencontre du premier obstacle.

C’est le moment de poser la fameuse question : où en êtes-vous dans vos bonnes résolutions à 1 semaine de la fin du mois de janvier ? Sans vouloir vous faire culpabiliser et sans vouloir appuyer là où ça fait mal, bien entendu.

Mais plutôt pour vous poser une seconde question (histoire de détendre l’atmosphère) :  connaissez-vous le fonctionnement de la prise de décision ? Afin de passer de l’intention à l’action.

En mathématique, une résolution est le fait de résoudre un problème, de trouver une solution. Dans le cadre des « bonnes résolutions » que nous formulons à chaque début de nouveau cycle de vie, c’est une décision plus ou moins ferme, l’expression d’une volonté, une détermination à résoudre un point de notre vie qui nous gêne. Finalement, c’est perçu comme une contrainte… Ce qui n’est pas très engageant !

Si nous reprenons l’exemple du top 3 des « bonnes résolutions »:

  1. Se mettre au sport, pour sa santé. Vous avez envie de vous faire du bien.
  2. Manger plus équilibré = pour perdre du poids. Vous avez envie de retrouver le plaisir de déguster et non d’avaler de la nourriture, avec cette pointe de culpabilité si l’aliment est 100% industriel et/ou très gras.
  3. Être moins bordélique = pour retrouver ses affaires et arrêter de courir. Vous avez envie d’être en meilleure harmonie avec vous-même, de remettre de l’ordre, maîtriser le chaos de son espace de vie et de son temps.

Pourquoi ne pas stimuler votre cerveau en utilisant le mot « intention » , qui se définit comme l’envie ou la résolution prise par une personne d’agir afin d’atteindre un ou des objectifs fixés à l’avance, sa décision de passer à l’action est quasiment acquise. Nous entrons dans un cadre structurant puisqu’ils formalisent le plan :

  • Un objectif clairement défini,
  • Un planning qui détermine la durée,
  • Des étapes pour atteindre son objectif.

Notre cerveau intégrera la notion de récompense, ce qui sera le point déterminant ! Ce qui transforme notre top 3 des bonnes résolutions en intentions claires, précises  et gratifiantes, puisque atteignable :

  1. Se mettre au sport : quel sport ? Pour quel objectif ? Périodicité? Avec qui, pourquoi pas ? Sans oublier de valider avec votre médecin votre bonne forme physique pour vous faire plaisir !
  2. Manger plus équilibré : point organisation et fournisseur des produits ? Abonnez-vous à un compte Insta qui vous entraîne dans l’envie de cuisiner de bons plats. Une visite chez une diététicienne peut-être un plus, sans oublier qu’il y a le suivi dans ce cas. D’une seule pierre deux coups ! Plus savoureux et plus équilibré.
  3. Être moins bordélique… Un tableau pour déterminer : Quoi ? Quand ? Qui sera suivi d’un plan d’action simple pour vos espaces de vies sous forme de tableau (chez vous, au bureau, dans vos supports numériques et dans votre agenda) : je rassemble, je trie, je range, je catégorise.

Pour conclure, on abandonne gaiement le diktat des « bonnes » résolutions pour se concentrer et définir des intentions, afin de stimuler vos envies et passer à l’action. L’avantage est qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire. C’est parti !

Partagez

Plus d'articles

Succombez à vos envie de rangements. C’est le printemps !

Ranger son espace physique, provoque des sensations. Et quelles sensations. La Paix ! Une divine sensation de paix intérieure.
Une finalité hautement philosophique ! En effet, l’ordre extérieur apporté par le rangement peut provoquer en vous une plus grande paix intérieure. 
Le rangement est incontestablement une source d’apaisement et de bien-être. En effet ranger, c’est dominer son environnement. Ranger, c’est mettre, c’est remettre de l’ordre !
Ordonner, agencer pour mettre fin au chaos du monde!
La voilà la finalité hautement philosophique … Plus simplement, disons que ranger, c’est bon pour le moral !

J’aime pas ranger! Cela ne sert à rien…

Le rangement, c’est comme une célèbre chanson de Claude François : « Ca s’en va et ça revient ». C’est génial ! C’est synonyme de vie. Alors pourquoi est ce que l’idée de devoir ranger fait ronchonner ? Pourquoi est ce que le désordre revient ? Pourquoi est ce ranger n’est pas facile ?
Un article volontairement taquin pour décomplexer le rangement et répondre à ces questions sans concessions.

Vous faire réagir pour agir et désencombrer. Hauts les coeurs ! 1 2 3 Ranger.

Comment diminuer la pression ?

La pression dès le début de l’année, un résultat qui peut être contre-productif pour atteindre ses objectifs, ne croyez-vous pas ? Et oui, un trop grand nombre d’injonctions risquent d’entamer rapidement le capital motivation, même des meilleures volontés.
• Entre les bonnes résolutions,
• le dry juanary,
• le blue Monday (le 3ème lundi du mois, qui est soi-disant le jour le plus déprimant de l’année, l’actualité.
Stop ! C’est beaucoup trop et cela empêche de prendre le temps de faire le point et de se recentrer sur ses besoins, ses vrais besoins.

Connaissez-vous les nuances de la mécanique des bonnes résolutions ?

Une maison rangée. Une organisation parfaite des fêtes de fin d’année. Un rêve ? Une réalité !

Tout commence par les vacances de nos chers enfants. Les plus jeunes vont être bien excités et les grands reviennent avec leur montagne de linges sales.

Dimanche, ce sera le réveillon de Noël avec son cortège de préparatifs et de finalisations en tout genre avant de recevoir la famille.

Vous devez ranger, organiser, penser et surtout penser à tout. Les réseaux sociaux regorgent de vidéos se moquant allégrement du sujet en mode « Gremlins » pour les mamans. A juste titre, puisque vous devez gérer au mieux l’intégralité des paramètres matériels et relationnels. Et oui, nous le savons tous, les réceptions de famille ne sont pas  toujours synonymes de paix et de sérénité. Triste réalité, les vacances de Noël ne sont pas du tout reposantes.

D’autant que nous aurons à peine le temps de souffler que nous devrons enchainer par le réveillon du nouvel an qui se doit d’être festif et pailleté. Vous avez pensé aux cotillons, un réveillon sans cotillons c’est comme un sapin sans guirlandes. L’indigestion vous guette ? Faisons le point.

Contactez-nous