Succombez à vos envie de rangements. C’est le printemps !

Lors de notre passage à la saison de l’hiver au printemps, nous avons vécu quelques jours de chaleur et de soleil, nous attirant irrésistiblement à nous installer au terrasse pour profiter de ce doux moment.

Nous avons eu une soudaine envie de changement dans nos dressings, dans nos intérieurs. Oh que cela fait un bien ! Avez eu l’occasion de profiter de cette parenthèse ?

Néanmoins, souvenez-vous de cette phrase de nos chères grand-mères : « Avril ne te découvre pas d’un fil »

La météo se charge de nous rappeler ce dicton que nous avons tant entendu dans notre enfance. Pour ma part, synonyme d’empêcheur de faire ce que je veux avec la suite de la phrase : « mai fait ce qui te plait… » surtout après les Saintes Glaces… Et gna gna gna.

Avouons qu’elles ont raison ! Mais cela reste entre nous, bien évidemment.

En attendant, rien ne nous empêche de rêver et de penser à cette période de transition, formidable occasion de  succomber à nos envies de changements et de rangements.

Ranger c’est bon pour le moral !

Programme de révisons des bienfaits du rangement en 3 points :

Point n°1 – Pensez sensations

Fermez les yeux et posez-vous la question : Ranger mon espace physique, provoque quelle sensation ?

Réponse : La Paix ! Une divine sensation de paix intérieure.

Une finalité hautement philosophique ! En effet, l’ordre extérieur apporté par le rangement peut provoquer en vous une plus grande paix intérieure. 

Le rangement est incontestablement une source d’apaisement. En effet ranger, c’est dominer son environnement. Ranger, c’est mettre, c’est remettre de l’ordre !

Ordonner, agencer pour mettre fin au chaos du monde!

La voilà la finalité hautement philosophique …

Si vous avez envie de creuser les sujets. Vous retrouverez différentes approches de la question du rangement chez des philosophes comme :

  • KANT synonyme de rigueur et de discipline,
  • St EXUPERY qui aimait le désordre organisé,
  • DESCARTES, le méthodologique,
  • FREUD qui a fait de nombreuses tentatives d’organiser son MOI intérieur, propice aux rechutes,
  • ROUSSEAU prônant une approche de la pureté des origines. Ex : nettoyage de printemps, comme un renouveau, une purification…,
  • FOUCAULT, très factuellement branché rationalisation du rangement.
  • Sans oublier mon préféré, SPINOZA, pour faire la différence entre besoin, envie et désir.

Point N°2 – ranger c’est être et non paraître.

Encore une fois, fermez les yeux et posez-vous la question : « qu’est ce qui me lie à l’ensemble de ces objets qui m’entourent ? »

Comment vous sentez-vous ? En accord ou en désaccord ?

Ordonner, ranger, c’est finalement la recherche de son MOI idéal par la maîtrise du son chaos environnemental physique ! C’est être à la recherche de son idéal.

Alors on cède aux sirènes de l’accumulation, en pensant que l’on gagne une reconnaissance à afficher certaines possessions ou à accumuler. Riche de posséder, mais pour qui ? Pour quoi ?

C’est ainsi que nous perdons notre être au profit du paraître et nous courrons à notre perte, comme Diderot.

Décider de ranger, c’est décidé d’ordonner pour être bien chez soi et surtout en soi. C’est prendre conscience de certaines perceptions conscientes ou inconscientes prenant la forme de questionnement comme : « Ai-je peur de perdre ma relation intime avec mes repères, mes émotions, bref avec mon MOI existant pour … ? ». 

Le rangement est bénéfique pour notre moral et par conséquent pour notre santé. 

Dans un environnement plus fluide, votre stress diminuera logiquement. Concrètement, vous saurez ou sont les choses.

« Une place pour chaque chose, chaque chose à sa place ? »

Point n°3 : Révélez le ou le ou la guerrière en vous !

Assumez-vos besoins. Assumez vos envies. Assumez vos désirs.

Choisir de trier, de ranger c’est renoncé à certaines choses pour vous libérer de l’emprise de ces objets pour vous accumuler au fil des années.

Libérez vos endorphines, vos principales hormones du bien-être !

Pensez-vous sincèrement que de vivre dans le désordre, au milieu  des chaussures éparpillées, des vêtements qui s’entassent ça et là, des papiers qui forment des piles non traitées, des bibelots de toutes sortes, de toutes ces petites choses conservées juste « au cas où »… Le tout, accompagné, des phrases « …on ne va pas jeter cela quand même ! » ou « …Tu te rends compte combien cela a coûté… ! ».

Pour une opération réussie, n’essayez pas d’embarquer Pierre, Paul, Jacques. Soyez-vous. Vous pouvez incarner l’exemplarité pour donner envie aux autres membres de votre entourage de suivre le mouvement.

A chacun, à chacune sa méthode !

Que vous soyez adepte des petits pas ou une tornade ambulante, n’hésitez pas, lancez-vous avec méthode et des objectifs selon votre profil.

Et si vous voulez vraiment vous transformer en chef de bande, notamment pour stimuler et transmettre à vos chères têtes blondes les bases du rangement ou votre impulsion de rangement suite au changement de saison. Montrez-vous fermement souple où comment développer l’art de la diplomatie :

Pas d’ordre, mais un objectif amené subtilement. Le but étant de les rendre autonome.

Pourquoi ?

  • nos enfants comprennent bien le sens que vous donnez au mot rangement, autrement dit, à l’action de ranger sa chambre… C’est là où vous devez faire preuve de souplesse. Rome ne sait pas fait en un jour.
  • Vous devez être le maître du temps pour cadrer les séances de rangement et tenir le cap, tout en vous montrant souple sur certaines de vos exigences. N’oubliez pas de respecter certains de leurs espaces privés, tout en maintenant vos attentes et vos besoins.

Oui ce n’est pas simple de décider de trier et de ranger correctement, ce que l’on accumule. Mais cela fait du bien de se libérer et de se révéler.

Prendre la décision de lutter contre son désordre, c’est prendre la décision de lutter contre une part de soi.

Sachez que l’état de votre organisation, de votre maison traduisent souvent ce que nous sommes à l’intérieur. C’est là qu’un professionnel en rangement peut vous être d’une aide précieuse. C’est accepter de se faire accompagner pour révéler son MOI, en majuscules ! On commence quand ?

Partagez

Plus d'articles

J’aime pas ranger! Cela ne sert à rien…

Le rangement, c’est comme une célèbre chanson de Claude François : « Ca s’en va et ça revient ». C’est génial ! C’est synonyme de vie. Alors pourquoi est ce que l’idée de devoir ranger fait ronchonner ? Pourquoi est ce que le désordre revient ? Pourquoi est ce ranger n’est pas facile ?
Un article volontairement taquin pour décomplexer le rangement et répondre à ces questions sans concessions.

Vous faire réagir pour agir et désencombrer. Hauts les coeurs ! 1 2 3 Ranger.

Comment diminuer la pression ?

La pression dès le début de l’année, un résultat qui peut être contre-productif pour atteindre ses objectifs, ne croyez-vous pas ? Et oui, un trop grand nombre d’injonctions risquent d’entamer rapidement le capital motivation, même des meilleures volontés.
• Entre les bonnes résolutions,
• le dry juanary,
• le blue Monday (le 3ème lundi du mois, qui est soi-disant le jour le plus déprimant de l’année, l’actualité.
Stop ! C’est beaucoup trop et cela empêche de prendre le temps de faire le point et de se recentrer sur ses besoins, ses vrais besoins.

Connaissez-vous les nuances de la mécanique des bonnes résolutions ?

Une maison rangée. Une organisation parfaite des fêtes de fin d’année. Un rêve ? Une réalité !

Tout commence par les vacances de nos chers enfants. Les plus jeunes vont être bien excités et les grands reviennent avec leur montagne de linges sales.

Dimanche, ce sera le réveillon de Noël avec son cortège de préparatifs et de finalisations en tout genre avant de recevoir la famille.

Vous devez ranger, organiser, penser et surtout penser à tout. Les réseaux sociaux regorgent de vidéos se moquant allégrement du sujet en mode « Gremlins » pour les mamans. A juste titre, puisque vous devez gérer au mieux l’intégralité des paramètres matériels et relationnels. Et oui, nous le savons tous, les réceptions de famille ne sont pas  toujours synonymes de paix et de sérénité. Triste réalité, les vacances de Noël ne sont pas du tout reposantes.

D’autant que nous aurons à peine le temps de souffler que nous devrons enchainer par le réveillon du nouvel an qui se doit d’être festif et pailleté. Vous avez pensé aux cotillons, un réveillon sans cotillons c’est comme un sapin sans guirlandes. L’indigestion vous guette ? Faisons le point.

Organisation du travail pourquoi perdons-nous la tête ?

En conclusion, ne vous laissez pas gagner par les oppositions actuelles qui sont liées à la révolution à laquelle nous assistons depuis le changement de l’organisation du travail suite à la pandémie. Elles occasionnent des errances qui font surtout perdre du temps et donc retarde la mise en place d’actions réelles.

Prenez le temps, même et surtout en situation de crise, de préparer le changement dans votre entreprise. N’hésitez pas à exposer clairement vos besoins et vos contraintes.

Le dialogue et la structuration sont les bases, l’accompagnement et la capacité à accepter les ajustements garantiront la réussite de votre transformation. L’organisation et la gestion temps sont les moyens de réussir. Vous avez la clé, à vous de passer à l’action.

Contactez-nous